• Le fantôme de l'escalier

     

    Le fantôme de l'escalier

    La nuit tombée, la lune se reflète
    Dans le verre de la fenêtre
    Comme une âme en perdition
    Freinant son émotion

    Un fantôme hurlant à tue-tête
    Dans l'escalier on voit sa silhouette
    Ne dissimulant pas sa présence
    Révélant sur le mur son existence

    En quête d'un amour tourmenté
    Ou peut-être désirant juste rester
    Là où sa vie, il a perdu
    Lui qui voulait vivre un amour éperdu

    Sur les marches trainant sa rage
    Lui qui rêvait de mer et de coquillages
    Le vieux fantôme de l'escalier
    Compte les jours et les années passées

    Son rêve de vie engloutie
    Il fait peur c'est garanti
    Errant tristement à l'étage
    Je le décris sur cette page

    Difficile de reprendre espoir
    Lorsque ça ne mène nul part
    S'agrippant à ce qui le fait souffrir
    Pensant ne plus jamais sourire

    Jouant un jeu dangereux
    Toi si malheureux
    Seul sur ton chemin sans vie
    Tu frises la folie

    En haut de l'escalier n'en sortira pas
    Tu ne peux te battre contre ça
    Tu persistes et tu te mens
    PLus jamais ne sera vivant

    Si tu savais pourtant
    Son sourire t'attend
    Exclame-toi avec joie, sa vie elle a quitté
    Pour te retrouver en haut de l'escalier

    Aurevoir la mort obscurité
    Bonjour l'amour pour l'éternité

    Le fantôme de l'escalier

    Lolli

    Le fantôme de l'escalier

    Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.

    Cette poésie n'est que pure imagination.
     

    « Douce nuitLe coeur au galop »

    Tags Tags : , , , ,